Accusé de faciliter la pédopornographie, Youtube réagit

Le 17 février,  le Youtuber Matt Watson, alias MattsWhatItIs, publie une vidéo où il accuse l’algorithme de Youtube de faciliter la pédopornographie. Ce jour, la vidéo a atteint les trois millions de vues. Il n’a suffit que d’une semaine pour que le géant américain réagisse.

Le samedi 23 février, Youtube a annoncé avoir supprimé de nombreux commentaires, bloqué des milliers d’utilisateurs et verrouillé les commentaires sur les vidéos où des mineurs apparaissaient. Plus de 400 chaînes auraient été fermées. En agissant ainsi, l’entreprise américaine n’a qu’un seul objectif : mettre fin à la polémique qui dit que son algorithme facilite la pédopornographie. En effet, de nombreux annonceurs, comme Disney, Hasbro, Nestlé ou Epic Games, ont annoncé arrêter momentanément la diffusion de publicités qui apparaissent soit au début, soit pendant la diffusion de la vidéo et rapporte des gains pour la plateforme et pour l’auteur de la vidéo. Le risque financier était donc présent d’où une réaction rapide alors que le problème ne date pas d’hier.

400 chaînes fermées, les commentaires désactivés

Youtube a fermé plus de 400 chaînes. Il semblerait qu’il s’agit de celles gérées par des enfants de moins de 13 ans. Concernant la désactivation des commentaires, il faut savoir qu’elle n’est pas définitive. Les créateurs de vidéo peuvent décider de les réactiver comme l’a déjà fait la chaîne Studio Bubble Tea. A l’opposé, des chaînes ont préféré désactiver par eux-mêmes les commentaires, avant que Youtube s’en charge. C’est le cas, par exemple, de Néo & Swan qui disent soutenir la lutte dans laquelle Youtube se lance.

Les recommandations Youtube

La finalité de ces prises de décisions n’est pour le moment pas très claire. Youtube tente de communiquer pour mettre fin à la polémique mais on ne voit pas vraiment quelles solutions l’entreprise va mettre en place pour lutter contre la pédopornographie sur internet. Des mesures sont attendues dans les prochaines mesures mais Youtube pourrait opter pour une politique plus sévère : la plateforme pourrait demander aux créateurs d’accroître leur vigilance dans la modération des commentaires et encourager les utilisateurs à signaler les contributions douteuses. Une autre piste serait envisagée : suspendre les revenus des chaînes dès qu’un doute existe.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *